Activités avec les femmes bénéficiaires du programme Alpha

Les violences sous toutes ces formes

Le jeudi 13 décembre 2018, l’association a organisé une soirée pour les bénéficiaires du programme « Alpha ». Ce dit programme propose des cours d’écritures afin d’éradiquer l’analphabétisme.

Les activités organisées concernaient la thématique des violences conjugales et elles se déroulaient de 18h à 20h dans l’école primaire de Chichaoua, à peu près 40 femmes bénéficiaires y étaient présentes. Notre équipe était composée de Madame Amina Byouz, la présidente de l’association, Raja Belkadi, la stagiaire de l’association chargée du secrétariat ainsi que Julie Estienne et Emma Kloster, deux services civiques.

Dans un premier temps, Amina Byouz a présenté le contexte des violences conjugales auprès des femmes bénéficiaires. La présidente a ensuite pris un temps pour expliquer les 2 activités préparées par Julie Estienne et Emma Kloster.

 

  • La première concernait les différentes violences auxquelles font face les femmes dans leur environnement conjugal. Elles peuvent être d’ordre psychologiques, physiques, verbales, sexuelles ou économiques et patrimoniales. Les femmes avaient par table 1 ou 2 cartons sur lesquels était écrit un exemple concret de violence existante. Pour les femmes, le but de l’activité était de se lever et de venir placer leur carton sur le tableau, dans la bonne catégorie. Exemple : « insultes lors de l’acte sexuel » se référencer à la sous-partie « violences sexuelles ».

 

  • La deuxième activité concernait l’engrenage de la violence. Un cône tourbillon y était dessiné et les femmes devaient écrire des mots qui leur font penser à la violence, à l’intérieur de ce cône. Elles devaient choisir la place de leur mot, sachant que le cône fonctionnait de façon crescendo ; plus elles écrivaient bas dans le cône, plus les violences étaient dangereuses pour la santé vitale. Exemple : en haut du cône on y a trouvé les mots « Chantage » ou « Insulte », en bas les mots « féminicide » ou « suicide » ont été noté. De plus cette activité se décomposer en 2 temps. Le premier qui vient d’être expliqué, puis Julie avait mis à disposition de la peinture orange, représentant la couleur de la femme. Les bénéficiaires devaient peindre leurs mains et les poser tout autour du cône. Un symbole fort signifiant « Stop » aux violences et à l’engrenage de celles-ci.

Dans un deuxième temps, une fois les activités terminées, une délibération s’en est suivie sur la question des limites à fixer entre l’acceptable et l’inacceptable dans le cadre d’une relation conjugale.

Les femmes ont beaucoup apprécié le rendez-vous de ce jeudi soir, et se sont senties écoutées et considérées, dans une société qui, d’habitude, les méprisent et les exclues.

Il a été conclu que d’autres activités seront organisées avec le groupe du programme « Alpha », des activités surtout tournées autour des arts et des musiques.

 

Article précédent