Les bonnes pratiques face aux agressions sexuelles

Les bonnes pratiques face aux agressions sexuelles

Promouvoir les meilleures pratiques dans la réponse de l’Etat face aux violences sexuelles faites aux femmes

 

Samedi 9 février à Chichaoua, l’association Anaouat pour Femmes et Enfants a organisé l’atelier sur les bonnes pratiques de l’Etat en réponse aux agressions sexuelles et au viol, présenté par Amina Byouz, Présidente de l’association. Celui-ci s’inscrit dans le cadre du lancement officiel du projet de promotion des meilleures pratiques en matière de lutte contre la violence sexuelle à l’égard des femmes.

Nous avons recensé 65 personnes présentes durant la journée dont le procureur, des professionnel.les issus du secteur de la santé, de nombreuses associations, des journalistes, des représentant.e.s de la direction de l’enseignement, des étudiant.e.s chercheurs, la police, des assistant.e.s sociaux.les, etc.

Les objectifs principaux étaient d’informer les parties prenantes sur le processus de prise en charge des victimes de violences sexuelles, mais également de les outiller et de les sensibiliser quant aux agressions sexuelles et au viol.

Les bonnes pratiques face aux agressions sexuelles Les bonnes pratiques face aux agressions sexuelles Les bonnes pratiques face aux agressions sexuelles Les bonnes pratiques face aux agressions sexuelles

L’atelier s’est déroulé en plusieurs temps ; la présentation sur la situation des femmes victimes de violences au Maroc et dans le monde, par Amina Byouz et Moulay El Hassan Souidi, le procureur de Marrakech. Durant la matinée également, une activité interactive, la découverte d’un témoignage anonyme et le visionnage de « La tasse de thé » ont eu lieu. Pour finir, la dernière activité proposée était concernant le protocole, les participant.es se sont mis en groupe et ont répondu à 3 questions prédéfinies :

  • Quelles sont les informations à trouver ?
  • Comment les trouver ?
  • Les déficiences et les difficultés rencontrées.

Les participants étaient partagés en 5 groupes :

  • Groupe bureau du Procureur général
  • Groupe santé
  • Groupe justice
  • Groupe police
  • Groupe protocole de suivi
Article précédent